Stigmatisation de l’absence des parlementaires à l’atelier national sur l’avenir de l’accord de Cotonou.

Le président du conseil d’administration du Réseau des plates-formes des  ONG de l’Afrique centrale (REPONGAC),  Dr Davy Irené Louvouezo, a regretté mercredi dans son mot de clôture, l’absence des parlementaires à l’atelier national organisé pendant deux jours à Kinshasa autour du thème «  le renforcement des capacités de réseaux des parlementaires et de la société civile sur les enjeux du commerce, des accords de partenariat économique et sur l’avenir de l’accord de Cotonou ».

Il a cependant indiqué que le document final sorti de cet atelier sera incessamment partagé avec les parlementaires qui vont aussi l’enrichir avec leur position sur les enjeux commerciaux des accords de partenariat et sur l’avenir de l’accord de Cotonou qui arrive à échéance en 2020.

Après ces assises de Kinshasa, le prochain atelier du REPONGAC est prévu le mois prochain à Brazzaville, a-t-il annoncé, précisant que cinq autres ateliers du même genre seront organisés dans d’autres  pays de l’Afrique centrale avant l’atelier régional prévu au Cameroun.

Pour sa part, le secrétaire général du Conseil national des ONG de développement du Congo (CNONGD), Rigo Géné Woyie, s’est félicité de l’organisation de cet atelier de l’hôtel Vénus qui a été non seulement utile à  l’avenir de la coopération Union européenne – Afrique, Caraïbes et Pacifique (UE-ACP) mais qui a également permis de projeter la meilleure façon d’organiser les ACP.  Il a, en effet, souhaité que les résultats de cet atelier influent positivement et de manière significative sur les futures politiques de coopération ACP-UE en général et particulièrement de l’Afrique centrale, singulièrement de la RDC.

Les résultats de cet atelier seront cependant rendus publics après y avoir intégré la position des parlementaires congolais sur les différentes matières débattues, a-t-on précisé.

Créé le 27 mars 2008 à Brazzaville, en République du Congo, le REPONGAC compte à ce jour 1.200 ONG regroupées au sein de dix plateformes nationales d’ONG des pays d’Afrique centrale dont le CNONGD pour la RDC. Le REPONGAC a pour but d’aider les plates-formes d’ONG  et d’autres réseaux des organisations de la société civile de l’Afrique Centrale à poursuivre efficacement leurs intérêts sociaux, économiques respectueux de l’environnement, de la bonne gouvernance afin d’augmenter leur impact politique dans un espace démocratique sous pression.

Catégories: