Retombée de son assemblée générale à Libreville : le REPONGAC s’affirme en Afrique Centrale comme le rassembleur de la société civile.

Pour mieux jouer son rôle de leadership des Organisations de la société civile en Afrique Centrale, le REPONGAC « réseau des plates-formes nationales d’ONG de l’Afrique Centrale » s’est doté d’un code de bonne conduite et a revu son statut pour s’ouvrir aux organisations de la région désirant devenir membres « Associés ». C’est au cours de son Assemblée générale tenue au Foyer de la Charité de Libreville au Gabon que toutes ces décisions ont été prises.

Les membres de ce réseau ont donné mandat au Conseil d’administration de poursuivre l’action de la restructuration de la société civile en Afrique Centrale en accélérant la tenue  en 2016 du premier Forum régional de la société civile de l’Afrique Centrale. Outre ces questions, les membres ont décidé de renforcer les organes de la gouvernance interne par la confirmation de Dr Davy LOUVOUEZO de CCOD Congo-Brazzaville au poste du Président du réseau et de l’élection d’une femme au poste de Vice-présidente en la personne de Madame Angèle BAHIGE du CNONGD /RDC.

Comme il est de bon aloi, la clé de réussite d’un réseau, c’est la discipline interne des membres et comme les brebis galeuse ne manquent jamais, le CNOP GABON jusque là membre du réseau a été frappé par des mesures disciplinaires. En attendant une demande tacite de son adhésion au sein du réseau, ROPAGA qui est un réseau des organisations et projets associatifs au Gabon est accepté par les membres du REPONGAC comme partenaire avec lequel il  peut collaborer.

Pour Davy LOUVOUEZO, le REPONGAC vit et ne ménagera aucun effort pour que la voix de la société civile dans l’espace CEEAC soit entendue et prise en compte par les décideurs politiques de la région. Il s’est félicité des initiatives réussies par son organisation pour que la société civile ne demeure pas une nébuleuse, mais devienne une force de propositions innovantes qui privilégie l’approche participative pour le développement de l’Afrique Centrale. Avec les moyens disponibles, le réseau va continuer de peser de tout son poids jusqu’à la tenue, en juin 2016, du premier forum annuel du FOROSCAC en marge du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC.